Comment créer une ville de toutes pièces : Aucelaire


Il y a pas mal de billets qui traitent de la création d'univers, de langues, de cultures. Il fut un temps, j'avais écrit ces mêmes articles parce que j'ai créé un monstre le jour où j'ai commencé à écrire Tarandes et Sakranim.
Mais, et si on ne veut pas créer un planète entier ? Et si on veut juste créer une région pour mieux coller à notre histoire dans un décor réaliste ?
Eh bien, on pourrait croire que c'est plus facile que tout un univers, mais ce sont des degrés de difficulté différents pour une bonne raison : il faut que ce pays ou cette ville soit cohérente avec la région dans laquelle elle se situe. À moins d'avoir été colonisé ou enclavé, on ne peut pas avoir une zone où on parle finnois en pleine péninsule ibérique.

Chers camarades de l'univers Marvel, on ne peut pas parler xhosa et dérivés à Wakanda. Dans cette région-là, on parle swahili ! Pour la cohérence, va falloir repasser.

Dans la création de mondes, donc, j'ai commencé par un univers entier. Nokan de Tarandes et Sakranim a six continents, deux centaines de pays, et dans chaque roman, j'essaie d'explorer un ou deux nouveaux pays, histoire de voyager et que tout cet effort serve à quelque chose !

Puis, j'ai créé une ville.
Aucelaire.

Pour mes contes de fées, j'avais une idée très précise de l'environnement, à commencer par la présence de bois ou d'une forêt au bord de la Seine. Mon don pour le dessin a su traduire sur Excel :


De toute beauté, n'est-ce pas ? Tout en courbes et délicatesse !

J'ai construit les quartiers en me basant sur l'histoire de la ville.

🚲 Le Vieil-Aucelaire est le cœur médiéval autour duquel la ville s'est agrandie, suivi de près de Saint-Mader.
C'est là où se trouve l'ancien Couvent des Sœurs Ouvreuses de la Garde qui est partagé en deux : la zone résidentielle, où vivent les filles, et le salon de thé Sorbier des Oiseleurs. L'édifice imposant est à moitié dans les bois de Saint-Mader, qui longent la Seine.

🚲 Vers l'ouest se trouvent les quartiers chics.
Le Grand-Chêne et la Fontaine sont chics sans être trop tape-à-l'œil, contrairement à Notre-Dame qui est le quartier bourgeois par excellence.

🚲 Tout au sud, l'activité fluviale a façonné les quartiers des Halles, des Docks et du Marais.
Grâce à la gentrification, les Docks sont à présent un quartier prisé par les jeunes cadres. C'est là où vivent Gus et Jacques. Leur loft est le lieu de quasiment toutes les fêtes organisées par Iris (parfois sans qu'ils le sachent).

🚲 Tout au nord, le Capitole, un quartier populaire qui tire le nom de la vague d'immigrés italiens. Malgré le nom romain, ce sont surtout des Napolitains et des Siciliens qui y vivent.
Ginie, Cassandra et Iris sont toutes d'origine napolitaines, première génération française. (Gus et Jacques, le cousin de Cassandra, également !) Elles y vivent toujours.

🚲 La Roseraie (au nord) et les Landes (au sud) sont deux quartiers où la mixité sociale est de mise, et font officieusement office de tampons entre les quartiers populaires et les quartiers plus aisés.

Maisons-Laffitte

🚲 La forêt de Saint-Mader, coincée entre la Seine et la ville, est très importante pour les Aucelois qui aiment s'y promener dès que la météo le leur permet. Seule la pluie empêcherait Ginie d'aller pique-niquer au bord de la Seine tout en lisant une romance épicée...


En regardant la carte de la région parisienne à la recherche d'une forêt, j'ai décidé de placer Aucelaire là où se trouve Maisons-Laffite, à tout juste À vingt-cinq minutes en RER de Paris.
Au Sorbier des Oiseleurs se passe surtout dans le Vieil-Aucelaire et en partie dans le Capitole. Mais comme dans ma saga fantasy, chaque nouveau tome est l'occasion d'explorer ce qu'on connaît déjà et découvrir de nouveaux quartiers...

Ah... et au fait, tu sais pourquoi ça s'appelle Aucelaire ?
La réponse est dans cette vidéo...


Découvre les coulisses de mes contes de fées

* champs requis

2 commentaires:

  1. Super, la carte! Moi, je l'aime beaucoup. Pour ma part, je déteste construire des univers; j'invente tout au fur et à mesure de l'écriture... et, du coup, ça devient vite compliqué. :-P

    Sinon, ta remarque sur Black Panther (que je n'ai pas vu) me fait penser au truc qui a le plus gêné mon chum (qui a grandi en Afrique, Maurice/Ethiopie) : les accents. Apparemment, ils avaient des accents africains différents alors qu'ils étaient censés venir du même coin, et il était comme "aaah, ça marche pas!!!"

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il n'est pas inhabituel d'avoir des accents totalement différents alors qu'on vient d'un même pays, surtout que les cinq tribus de Wakanda semblent être très indépendantes les unes des autres, par leurs coutumes également. Donc pour moi, ce niveau-là est le moindre. (Et ça ne m'a même pas choquée / interpellée ! XD )
      Mais le xhosa n'est parlé qu'en Afrique du Sud.

      Supprimer