[Lecture libre] La Marchande d'œufs (nouvelle)

Vous me payez et ne me regardez pas quand je vous rends la monnaie. D’ailleurs, me regardez-vous seulement lorsque je trie vos œufs ? Lorsque je vous tends votre carton ? Vous seriez incapable de me reconnaître si j’étais loin de mon étal. Les autres marchandes et moi sommes interchangeables, nous qui vous servons chaque semaine depuis des années. Pensez-vous que nous ne sommes que ça ? Nous sommes des femmes qui menons des combats, éduquons nos enfants, faisons vivre la communauté. Je suis quelqu’un d’entier avec des rêves et des ambitions. Ma vie ne se limite pas à vos vingt-quatre œufs hebdomadaires, mais pour vous, ma vie se restreint au marché. Et pourtant…
Lorsque je sors d’ici, je ne suis pas qu’une main qui contribue à votre petit-déjeuner continental. Je ne suis plus la marchande d’œufs. Je suis une autre. Une artiste. Une voix.

La nuit tombée, ma salle de spectacle est la plus grande au monde. Elle n’a ni mur ni plafond, ni fosse ni estrade, ni loge ni parterre. Mon opéra est en plein air, illuminé par les étoiles, et peut accueillir le monde entier. Les spectateurs prennent place dans des chaises en plastique. Vous êtes là, vous aussi. Vous ne pouviez pas passer à côté du dernier phénomène, de cet orchestre symphonique de Kinshasa dont tout le monde parle, mais auquel vous n’avez jamais cru.
Vous me voyez, m’applaudissait. Mais vous ne me reconnaissez pas.
L’orchestre entame O Fortuna. Le sol vibre sous la force des instruments, la puissance des voix, de ma voix. D’un départ en murmure, ma voix devient cri. Les larmes gonflent mes paupières, j’ai la chair de poule. Je suis transportée, loin, si loin du marché, des œufs, de votre indifférence. Ce soir, je suis une autre, je m’élève jusqu’aux étoiles et brille jusqu’à vous aveugler. Vous applaudissez, vous acclamez.

Mais vous ne me reconnaissez toujours pas.
Moi, je sais qui vous êtes.

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Rejoins le club de Sigmund !

En t'abonnant à la newsletter, tu recevras des manuscrits à télécharger, des trucs et astuces, des confidences et des blogs, des avant-première et des cover reveals, tu participeras à des concours privés et tu auras accès à d'autres exclusivités dans ta boîte électronique ou même postale ! Alors, ça te dit ?

Rejoins le club et à très vite dans ta boîte aux lettres !


* champs requis
Contact
Jo Ann von Haff
Skype @joannkamar
Luanda, Angola