Tito (et Athènes)

Un jour, du temps où j'étais encore sur Pinterest, je suis tombée sur une photo d'un homme atteint d'albinisme. Il était torse nu, il avait les yeux fermés, ses cheveux blancs partaient dans tous les sens. J'étais subjuguée devant sa beauté. 
Cet homme était noir et dans ma première version d'Au Sorbier des oiseleurs, Tito l'était également. (Et cette première version réunissait les histoires de Ginie, Cassandra et Iris.) 
Quand j'ai décidé de séparer ces histoires, et que j'ai creusé l'histoire de Tito, je me suis rendu compte que s'il pouvait être d'origine maure, il ne pouvait pas être noir. 
Alors j'ai changé. 
Si j'ai déjà changé la nationalité d'un personnage en cours de route (Mike et Pol qui étaient sud-africaines), je n'ai jamais changé la race d'un personnage, trouvant que, quitte à changer, autant en créer un autre. 
Mais tout comme la particularité chez les jumelles était leur éducation juive polonaise et non pas leur nationalité, la particularité de Tito est son albinisme. 
C'est son albinisme qui l'a rendu discret, silencieux, solitaire, cette force tranquille qui cache bien son jeu.

Je ne sais pas si Tito est un héros typique de conte de fées, mais il est pour moi un prince assez charmant. ♥️

Amazon • iTunes • Fnac • Kobo • Bookeen • 7Switch
Découvre le roman

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Découvre le secret le mieux gardé d'Aucelaire

En t'abonnant au club, tu recevras la préquelle d'Au Sorbier des oiseleurs, des confidences et des vlogs, des avant-première et des cover reveals, tu participeras à des concours privés et tu auras accès à d'autres exclusivités dans ta boîte électronique ou même postale ! Alors, ça te dit ?

Abonne-toi et à très vite dans ta boîte aux lettres !


* champs requis
Contact
Jo Ann von Haff
Skype @joannkamar
Luanda, Angola