📎 Pour une poignée de rêves [nouvelles]


EN FRANÇAIS
EN PORTUGAIS
RADIO SOLEIL
Écrit pour le Photsoc, Festival international de la Photographie sociale de Sarcelles, 2011
Sur une photographie de Rocco Rorandelli
Publié dans La Revue des ressources 2011
Publié dans Pour une poignée de rêves en 2013
RADIO SOL
Traduit en portugais en 2018
© Rocco Rorandelli

LA MARCHANDE D'ŒUFS
Écrit pour le Photsoc, Festival international de la Photographie sociale de Sarcelles, 2011
Sur une photographie de Vincent Boisot
Publié dans La Revue des ressources 2011
Publié dans Pour une poignée de rêves en 2013
A VENDEDORA DE OVOS
Traduit en portugais en 2018
© Vincent Boisot

MON FILS
Écrit pour le Photsoc, Festival international de la Photographie sociale de Sarcelles, 2012
Sur une photographie de Bénédite Topuz
Publié dans La Revue des ressources 2012
Publié dans Pour une poignée de rêves en 2013
MEU FILHO
Traduit en portugais en 2018
© Bénédite Topuz

MON AMOUR,
Publié dans Pour une poignée de rêves en 2013
MEU AMOR,
Traduit en portugais en 2018


Publié dans la revue Noir & Blanc en septembre 2007
Publié dans Pour une poignée de rêves en 2013
Traduit en portugais en 2018


Traduit en français en 2013
Publié dans Pour une poignée de rêves en 2013
Publié dans la revue italienne Buràn en mai 2007
Traduit en italien par Cristina Galhardo
© Jo Ann von Haff

Écrit pour le Photsoc, Festival international de la Photographie sociale de Sarcelles, 2008
Sur une photographie de Luca Ferrari
Publié dans La Revue des ressources 2008
Publié dans Pour une poignée de rêves en 2013

Traduit en portugais en 2018
© Luca Ferrari
Publié dans Pour une poignée de rêves en 2013
Traduit en portugais en 2018

Revue de web

Ici, je crois que cela tient à la capacité de cet auteur à créer des personnages d'une rare véracité et des situations d'une grande intensité. Camille B. J'adore les tranches de vie, ces histoires courtes voire très courtes qui pourtant en disent beaucoup... Amélie Voyard-Venant On capte des échanges et des rêves, puis on referme la fenêtre avant d'en ouvrir une autre. Luna Negra J’ai eu envie de hurler le texte de cette mère pour son fils, de murmurer la lettre de cette femme pour son amoureux, de pleurer avec cette femme qui remet sa fille à sa place avec tout son amour de mère. La Lecturienne Elle nous offre ici un recueil humaniste servi par un style précis, soigné, sans concession et pourtant souvent très tendre, et dans lequel on aborde des thèmes fondamentaux, comme les relations parents-enfants, l’exil, la dignité et ce qui la bafoue. À l'ombre des nénuphars De très belles tranches de vie, toutes différentes les unes des autres, mais avec un fil directeur, m'a-t-il semblé, ce besoin profond de reconnaissance d'autrui que l'on éprouve tous. Stef Citation dans Relectures de Gilles D'Elia, Comment nous avons appris à chérir l'identité pour ignorer l'égalité | Citation dans Regards philosophiques d'Amélie Pinset, Alain Renaut et Sylvie Mesure, Alter ego. Les paradoxes de l’identité démocratique

Rejoins le club de Sigmund !

En t'abonnant à la newsletter, tu recevras des manuscrits à télécharger, des trucs et astuces, des confidences et des blogs, des avant-première et des cover reveals, tu participeras à des concours privés et tu auras accès à d'autres exclusivités dans ta boîte électronique ou même postale ! Alors, ça te dit ?

Rejoins le club et à très vite dans ta boîte aux lettres !


* champs requis
Contact
Jo Ann von Haff
Skype @joannkamar
Luanda, Angola